dimanche 22 juin 2014

HOW I LIVE NOW : LA TROISIÈME GUERRE N'AURA PAS LIEU

how i live affiche.jpg

orange star.jpg

Kevin Macdonald propose une romance sur fond de troisième guerre mondiale. Fort bien. On pouvait attendre beaucoup sur pareil thème du réalisateur du Dernier roi d'Ecosse et Jeux de pouvoir. Or, rien n'est dit ou presque sur cette guerre nucléaire : elle sert juste de prétexte à séparer deux amants. Rien n'est expliqué, ni où cette guerre commence ni pourquoi. La question politique est complètement évacuée, au profit d'une romance adolescente.

Daisy est le cliché de la peste new-yorkaise : sophistiquée, hautaine, blasée d'avance, elle méprise ses cousins anglais qui l'accueillent pourtant avec enthousiasme. Jusqu'à sa rencontre avec l'aîné de ses cousins. Là où Un Eté à Osage County avertissait le spectateur du danger des amours consanguines, voici un film qui les encourage : Daisy vit une relation amoureuse avec son cousin germain, dans la paisible campagne anglaise.

Mais attention, ces tourtereaux ne sont pas comme les autres : ils sont télépathes. Les scènes où ils communiquent entre eux par la pensée frisent le ridicule, et ne sont pas sans rappeler les pires teen movies, notamment le navrant Twilight.

Par ailleurs, le thème de la pimbêche qui s'amende n'est pas neuf. Kevin Mac Donald avait sans doute dans l'idée de filmer un roman d'apprentissage : une jeune fille, à travers maintes épreuves, devient femme, et ses efforts sont récompensés par l'amour. How I Live Now est construit, dans sa première partie, comme Le Jardin Secret de Frances Hodgson Burnett : dans le roman victorien, Mary, née aux Indes, boudeuse et désagréable, apprenait à fleurir dans un jardin secret du Yorkshire, au nord de l'Angleterre.

The-Secret-Garden-Screencaps-movies-1755189-1024-576.jpg

L'orpheline y rencontrait Dickon, garçon charmeur d'oiseaux et amoureux de la nature. Ce rôle est ici tenu par Eddie, le fameux cousin.

Générique grunge, vite remplacé par des images idéalisées d'avant-guerre d'une esthétique hippie douteuse, elles-mêmes effacées par la grisaille de la guerre, Kevin Mac Donald enchaîne maladroitement les ruptures de ton. Résultat, la romance peine à se changer en dystopie (tableau futuriste cauchemardesque.) Il est intéressant de remarquer que l'affiche anglaise choisit la dimension apocalyptique, contrairement à la française qui conserve une esthétique seventies.


How-I-Live-Now dystopie.jpg

Le périple de Daisy et de sa jeune cousine apparaît comme une version féminine du voyage père-fils dans The Road. Le film de John Hillcoat, adapté du roman de Cormac McCarthy, proposait au contraire une vision apocalyptique convaincante et un avertissement fort d'un désastre écologique à venir. On y trouvait une unité de ton, grâce à la photographie de Javier Aguirresarobe, bien loin de celle, brouillonne, de Franz Lustig. 

Plusieurs incohérences gâchent la trame de How I Live Now. Par exemple, on ne tient pas six jours de marche à deux sans porter suffisamment d'eau. Cela s'apparente à une purge pour l'héroïne, transformée en prophète dans sa traversée du désert, mais le film y perd en crédibilité.

La fin, quant à elle, est cliché : on peine à croire à cette rédemption par l'amour. Le personnage de Daisy n'est guère attachant. C'est bien dommage, car Saoirse Ronan, jeune actrice irlandaise découverte dans The Lovely Bones, et en ce moment à l'affiche de l'étonnant Grand Budapest Hotel de Wes Anderson, a du talent sans parvenir à sauver le film.

Il manque une cohérence d'ensemble à How I Live Now. La troisième guerre mondiale n'a guère d'importance dans cette romance adolescente ratée, et l'on a hâte de retrouver Kevin MacDonald et Saoirse Ronan respectivement dans un prochain film, qui nous fera vite oublier celui-là.




D'accord, pas d'accord avec l'article ? Dites-le en commentaire !






Légende

Chef d'oeuvre orange star.jpgorange star.jpgorange star.jpgorange star.jpg Très bon


orange star.jpg
orange star.jpgorange star.jpg Pas mal
orange star.jpgorange star.jpg Moyen

orange star.jpg Pas bon À hurler !