lundi 30 juin 2014

LE CONTE DE LA PRINCESSE KAGUYA: DE LA TERRE À LA LUNE





Si par bonheur vous avez une fille, et qu'elle vous demande un jour, de sa voix de flûte, 

« D'où je viens ? » 

Vous pourrez lui répondre, lassé des cigognes et des roses, qu'elle est née dans une pousse de bambou. 




Qu'elle était déjà grande, belle, et vêtue de riches étoffes, quand au creux de vos mains vous l'avez emmenée chez vous.




Qu'une fois à la maison, elle s'est souvenue d'être nourrisson avant d'être enfant, jeune fleur avant d'être femme.





Vous lui direz, « Tu grandis vite, » et vous aurez raison. Elle poussera au creux des montagnes, mangera du melon et éclatera d'un rire sonore parmi d'autres enfants dans un Eden d'avant la chute. 




Mais pour son bien, croirez-vous, vous l'enverrez à la ville, plus propice à cultiver ses talents. Comme tous les parents, vous l'appellerez Princesse, et lui offrirez la meilleure éducation. Elle sera divine, elle sera courtisée. Mais jamais les étoffes aux mille couleurs ne lui feront oublier le vert des premières joies, et l'enfant rieuse deviendra femme aux yeux de pluie.




Dans le raffinement des jardins japonais, elle poussera moins bien que parmi les chants des enfants campagnards. Elle dansera sous un cerisier en fleurs pour oublier son palais de chagrin.






Si, disais-je, vous avez une fille, et qu'elle est assez grande pour saisir la poésie des mots et des images sans sommeiller trop vite, emmenez-la voir un délice nippon en salles en ce moment. Si elle est encore jeune, allez-y en solitaire pour vous rappeler l'histoire et la lui raconter.



Si, enfin, cette histoire est la vôtre, c'est que Kaguya est revenue.











Légende

Chef d'oeuvre orange star.jpgorange star.jpgorange star.jpgorange star.jpg Très bon


orange star.jpg
orange star.jpgorange star.jpg Pas mal
orange star.jpgorange star.jpg Moyen

orange star.jpg Pas bon À hurler !