vendredi 18 juillet 2014

EDGE OF TOMORROW: FAUT-IL SAUVER LE SOLDAT TOM CRUISE?








Après un chef-d'oeuvre japonais, un documentaire sur une photographe de génie et un joli Ken Loach, il ne me restait plus rien à voir. Alors, j'ai fait ce que je fais habituellement pour me détendre: j'ai vu un gros blockbuster qui tache. Remercions les multiplex et la carte UGC.

Le film est sorti le 4 juin. Je l'ai vu à la mi-juillet. Il n'est jamais trop tard pour mal faire.

Tom Cruise sauve le monde


Si vous aimez l'esthétique de Starship Troopers,  vous serez servis. Les grosses bestioles du film de Verhoeven, ainsi que la tenue de Robocop, ont été recyclées dans Edge of Tomorrow.



Une grosse bébête et un soldat qui hurle dans Starship Troopers, de Paul Verhoeven (1997)



Tom Cruise en combinaison Robocop dans Edge of Tomorrow


Tom Cruise joue un officier planqué pendant une guerre où des extra-terrestres ont envahi la Terre et asservi l'humanité. Le lâche déserteur va se retrouver soldat et devenir un sauveur de l'univers façon Bruce Willis.



Bruce Willis dans Armaggedon de Michael Bay (1998) vêtu d'une belle combinaison également.


Un pro-militarisme primaire



Mais pour cela, il devra faire la même expérience que Bill Murray dans Un Jour sans fin: revivre en boucle le même jour, et gagner la victoire contre les méchants aliens.

Bill Murray se réveillait chaque matin à six heures avec Sonny et Cher à la radio (on le plaint rien que pour ça.)




Tom Cruise, lui, se réveille menotté, prêt à débarquer sur une plage où aura lieu un massacre des troupes alliées. Pour un film sorti deux jours avant les célébrations du débarquement en Normandie, voilà une stratégie tout en finesse pour rappeler que les Américains ont sauvé le monde, dans un film pro-militariste primaire. 

La victoire sera effectivement scellée à Paris. Dans maints films catastrophe, les Américains s'en donnaient à cœur joie pour faire sauter les plus beaux monuments parisiens. Edge of Tomorrow ne fait pas exception Attention spoiler [c'est pas grave de faire sauter le Louvre, parce qu'y a une grosse bébête dessous qui contrôle toutes les autres. Voilà qui explique tout.]

Le Jour sans fin de Tom Croisière


Vous avez remarqué que Cruise signifie "croisière"? Pour un acteur de film d'action, s'appeler comme un voyage de vieux, c'est un peu fort de café. En même temps, vu que son nom entier est Thomas Cruise Mapother IV, on comprend qu'il ait voulu simplifier.

Croyez-le ou non, j'étais sur les Champs Elysées quand Tom Cruise est passé pour promouvoir le film.



Quand l'un des gardes m'a demandé "C'est pour voir Tom Cruise ?" j'ai répondu "Pourquoi venir voir un acteur arrogant, nabot et scientologue ?"

Si, comme moi, vous n'aimez pas Tom Cruise, vous pouvez cependant éprouver quelques instants de jubilation devant Edge of Tomorrow. En effet, dans le film, Tom Cruise meurt plusieurs fois (mention spéciale pour le camion qui lui écrase la cervelle.) Comme un personnage de jeu vidéo, il se plante à plusieurs reprises, et revient toujours au début du jeu, jusqu'à connaître par cœur ce qu'il faut faire pour vaincre le monstre final. 

Mais bonne nouvelle, il n'est pas seul: il y a, comme dans tout film d'action qui se respecte, une nana sexy en combinaison moulante pour l'aider à sauver la planète.


Encore une combinaison (sexy, cette fois) pour Emily Blunt dans Edge of Tomorrow

Du coup, quand Emily Blunt meurt (même plusieurs fois) c'est beaucoup moins drôle.

Emily Blunt: caricature sexiste


La fin est absurde, mais qu'importe, l'Amérique nous a encore sauvés, Tom Cruise est beau gosse et Emily Blunt a des airs de Lara Croft, caricature sexiste de la femme guerrière, un pénis, pardon, une mitraillette à chaque main.



Sur cette photo qui sert d'affiche du film, Emily Blunt semble faire de la pub pour l'armée américaine



Soldate photographiée par l'armée américaine


Edge of Tomorrow empeste le patriotisme grossier et apparaît comme un long clip de propagande pour l'armée américaine. 

Vous pouvez néanmoins regarder le film pour le plaisir de voir Tom Cruise se faire écrabouiller plusieurs fois. 

Oui, il faut voir ce film. Avec des potes. Sous acide de préférence.






D'accord, pas d'accord avec l'article ? Dites-le en commentaire !






4 commentaires:

  1. Le patriotisme accru.... Ok mais ils parlent d'une armée mondiale composée d'humains sans distinction de pays il me semble. L'Etat Major est situé à Londres. Je hais les films qui exacerbent la puissance de l'Amérique mais justement ici j'ai pas du tout eu cette impression. J'ai trouvé le film merdique à cause des incohérences de dingue du début à la fin du film.

    On se pose toujours des tas de questions dans les films avec monde parallèles ou voyage dans le temps et c'est normal face à notre méconnaissance du sujet MAIS quand je vois la fin du film j'ai juste envie de vomir! Il se réveil avec son ancien grade, le matin avant l'opération après avoir détruit l'oméga, sauf que ça s'est déjà passé le matin même alors que c'est censé se passer plus tard.

    Je ne parle pas du rythme du film qui nous met à fond dedans dès le début et qui d'un coup ( le passage bisoulove de la ferme) se ralentit à mort. Perso ça m'a cassé le rythme dans lequel j'étais et je me suis sérieusement ennuyé ensuite....

    'Fin bref, un bon gros film de merde pour ma part mais pas pour les même raisons que toi!

    RépondreSupprimer
  2. Edge of tomorrow est l'adaptation (plutot juste mais moins noir) d'un manga de Yoshitoshi Abe : http://en.wikipedia.org/wiki/All_You_Need_Is_Kill

    RépondreSupprimer
  3. Il est vrai que Tom Cruise campe "encore" le rôle du héros américain, maintenant je suis assez d'accord avec Popilow il s'agit dans le film d'une "alliance mondiale" et pour une fois les autres pays ne sont pas totalement mis de côté. Chose assez rare dans un film américain de ce genre pour être souligné.
    De plus au début du film Tom Cruise est un "militaire" à l'opposé des valeurs patriotiques américaines que l'on a l'habitude de voir. Il est faible, lâche, trouillard etc...Il devient par la suite le "héros" qu'il doit devenir après un schéma scénaristique d'apprentissage classique dans ce genre de film. Je prends pour comparaison Harry Potter (oui oui vraiment) un jeune garçon qui lui aussi finira par sauver le monde, mais on ne parle pas de propagande anglaise pour autant.
    Je comprends très bien aussi vos arguments contre ce film, pour ma part je pense que c'est le genre de film que l'on aime ou que l'on déteste en fonction du point de vue que l'on adopte. Moi j'ai beaucoup aimé ce film, cela a été une agréable surprise. Je suis parvenu à faire abstraction de ce coté Pro USA pour y voir un très bon film de SF, au scénario original (même si il s'agit d'une adaptation de livre et manga), à la mise en scène ultra nerveuse et au montage parfait (plus d'un réalisateur ce serait surement cassé la gueule avec tout ces retours dans le temps etc).
    Alors peut être que je suis en fait une personne faible et qu'inconsciemment le message Pro US du réalisateur c'est incrusté dans mon cerveau, mais pour l'instant, croyez moi, je n'ai toujours pas envie de rejoindre l'armée américaine! ^^

    RépondreSupprimer
  4. Je ne vois pas bien en quoi ce film fait l'apologie de l'armée en présentant les gradés soit comme des abrutis soit comme des lâches. Qui plus est il semble que ce soit l'armée anglaise qui dirige l'opération. A force de vouloir tout voir à travers les même verres déformants, on finit par ne plus voir que le verre ! Et critiquer en fait ses propres œillères. A la fin du film le personnage principal contrôle le temps avec le sang de l'Omega, un peu d'imagination avec le sang de l'alpha il reboot la journée avec celui de l'Omega il réécrit complètement l'histoire il est maitre de e son destin et par extension de celui de la planète ! C'est le sujet du film, la raison de la scène avec les cartes etc etc. J'ai bien aimé au contraire cette fin ouverte qui avec ces airs absurdes ( reboot étrange) laisse justement aux spectateurs le loisir d'essayer de comprendre pourquoi. Cela m'a fait un peu penser à Donnie Darko ou à l' Effet Papillon qui me semblent plus profond qu'un jour sans fin. Or ce film à de la profondeur avec des moments de découragement ou de renoncement. J'ai bien aimé aussi le clin d'œil à la guerre des mondes avec les anneaux des grenades.

    RépondreSupprimer