mercredi 20 août 2014

LES COMBATTANTS: ENGAGEZ-VOUS ?










Madeleine, c'est le prénom de l'une des petites filles modèles dans le roman de la Comtesse de Ségur.



Avec sa sœur Camille, elle représente l'exemple à suivre pour Sophie, qui ne fait que des bêtises.




Mais dans Les Combattants, Madeleine, c'est elle:





Dix-sept ans, sportive, grande gueule, Madeleine rêve de s'engager dans l'armée de terre. D'où son idée de s'inscrire à un stage de survie pour soldats en herbe.

Un jeune homme voudra la suivre, c'est Arnaud, qui pense à devenir soldat comme Nabilla rêve de se faire bonne sœur.

Premier film réussi


On n'est pas sérieux quand on a dix-sept ans, et Arnaud suivrait Madeleine au bout du monde. En tous cas jusqu'au stage de formation, où ils passeront un séjour mouvementé et inattendu.

Premier film réussi pour Thomas Cailley, qui allie humour et romance en bouton dans un film de copains des plus touchant.

Dès la première scène, pour le choix du cercueil du père d'Arnaud, le ton (décalé) est donné, qui n'est pas sans rappeler l'excellente série d'Alan Ball, Six Feet Under.





Albert Dupontel n'aurait pas renié les gags décapants, versant dans l'humour noir, des Combattants (mention spéciale pour les poussins à décongeler.)

De bonnes critiques à Cannes, de nombreux prix à la Quinzaine des réalisateurs, Les Combattants surprend par sa fraîcheur et sa drôlerie, son anti-conformisme sympathique, et surtout ses deux personnages principaux, incarnés avec naturel par Adèle Haenel et Kévin Azaïs.


Adèle Haenel et Kévin Azaïs dans Les Combattants, de Thomas Cailley (2014)
Adèle Haenel et Kévin Azaïs dans Les Combattants, de Thomas Cailley (2014)



Adèle Haenel choisit étonnamment bien ses rôles pour son jeune âge: des films d'auteur de qualité, où elle tient souvent un rôle intéressant voire déterminant. C'est le cas dans L'Homme qu'on aimait trop, de Téchiné, sorti récemment.





Elle ne pouvait trouver de rôle plus aux antipodes dans Les Combattants: adieu Agnès, jeune fille fragile éperdument amoureuse d'un manipulateur. Bonjour Madeleine, adolescente au verbe haut, qui annonce, telle une Sibylle moderne, les pires catastrophes dans un argot brut de décoffrage.

Léger, un rien potache, et d'une grande sincérité, le film de Thomas Cailley séduit instantanément. Ces personnages sont rares au cinéma. Quand avez-vous vu pour la dernière fois des frères menuisiers tâchant de reprendre l'entreprise familiale ? Vous a-t-on déjà conté l'histoire d'une jeune fille dans un stage pour l'armée de terre ?

Vous êtes dans l'armée, maintenant


On pouvait craindre que le film de Thomas Cailley soit un long clip publicitaire pour l'armée de terre. Il n'en est rien. 

L'ironie du cinéma a voulu que Nicolas Wanczycki joue le lieutenant Schliefer (les militaires, au cinéma, ont toujours un nom allemand) dans le film de Thomas Cailley. Or, il avait incarné un psychiatre travaillant pour l'armée dans Guillaume et les garçons, à table, de Guillaume Gallienne.


Nicolas Wanczycki en psychiatre, dubitatif face à Guillaume, qui tente d'échapper à tout prix au service militaire (dans Guillaume et les garçons, à table, de Guillaume Gallienne, 2012)
Nicolas Wanczycki en psychiatre, dubitatif face à Guillaume, qui tente d'échapper à tout prix au service militaire (dans Guillaume et les garçons, à table, de Guillaume Gallienne, 2012)


Il parvient à incarner un lieutenant dans Les Combattants sans tomber dans la caricature. Le sexisme et le mépris des diplômes dans l'armée est montré, mais sans en faire trop.

Une ode à l'amour vache


Surtout, le stage n'est qu'un prétexte pour les deux protagonistes à faire l'école buissonnière, dans une éducation sentimentale à la dure: camping sauvage, milieu hostile, et pour couronner le tout, une jeune fille forte qui ne se laisse guère courtiser.

C'est parti pour une heure quarante d'amour vache: coups bas (dans tous les sens du terme) répliques acides et tendresse brutale parsèment la relation "Je t'aime, moi non plus" d'Arnaud et Madeleine.

"L'engagement," dans Les Combattants, c'est moins l'engagement dans l'armée que celui de la relation amoureuse.

Le film de Thomas Cailley va vous émouvoir, vous faire rire, et vous donner envie de faire partie de la bande.




D'accord, pas d'accord avec l'article ? Dites-le en commentaire !








Légende

Chef d'oeuvre orange star.jpgorange star.jpgorange star.jpgorange star.jpg Très bon


orange star.jpg
orange star.jpgorange star.jpg Pas mal
orange star.jpgorange star.jpg Moyen

orange star.jpg Pas bon À hurler !