dimanche 15 février 2015

CÉSARS 2015: MES FAVORIS



Alors, qui va gagner la statuette moche cette année ?

J'ai toujours des favoris, mais ce sont rarement les gagnants. C'est un peu comme le concours Miss France: je me plante à chaque fois.

Voici donc mon classement complètement subjectif.

Meilleure actrice


Deneuve était touchante en quinqua dépressive dans le film de Pierre Salvadori, Dans la Cour. Il s'agissait d'un film assez fin sur les fissures à l'âme.

Marion Cotillard a fait sensation dans Deux Jours une nuit. Elle était bouleversante dans le rôle de Sandra, ouvrière à l'emploi menacé, et qui passait le weekend à convaincre ses collègues de renoncer à une prime afin qu'elle conserve son travail.


Malgré ces deux belles performances, j'ai une préférence pour Juliette Binoche dans Sils Maria, dont je salue le courage: elle a en effet accepté un rôle qui se confond aisément à la réalité: celle d'une actrice sublime qui doit accepter le passage du temps.


Cliquez sur l'image pour une analyse du film


Meilleur acteur


Deux Yves Saint-Laurent pour le prix d'un, ou plutôt pour un seul prix cette année. À titre personnel, je préfère Pierre Niney à Gaspard Ulliel.

Romain Duris a prouvé dans Une Nouvelle Amie qu'il pouvait être un acteur de composition.

J'ai cependant une préférence pour Niels Arestrup dans Diplomatie. Il jouait avec finesse, sobriété et beaucoup de charisme ce nazi aux ordres d'Hitler sujet à une crise de conscience lors d'un moment-clé de la guerre. Grâce à lui, Paris ne brûlera pas.


Cliquez sur l'image pour une analyse du film

Meilleure actrice dans un second rôle



Les Césars prouvent cette année qu'ils ne méprisent pas le cinéma populaire. La Famille Bélier est ainsi nommé dans plusieurs catégories.


Présence aussi d'une certaine Kristen Stewart, qui est décidément faite pour le cinéma d'auteur (la preuve dans Still Alice, qui sortira prochainement.)  Sa victoire serait la preuve que les "professionnels de la profession" ne jugent pas une actrice sur ce qui l'a rendue célèbre, mais sur son talent dans le film cité. 



Cliquez sur l'image pour une analyse du film




Je la trouve troublante dans le rôle de Valentine, aux côtés de Juliette Binoche. Elle fait justement un discours, dans le film, qui dénonce le snobisme des remises de prix. Dans une ironie savoureuse à sa propre adresse, elle parle d'une actrice héroïne de SF qui serait encensée par la critique si on lui ôtait son maquillage et qu'on lui donnait le rôle d'une jeune fille modeste habitant à la ferme. 

En somme, que Kristen Stewart gagne ou non, l'académie des Césars est perdante: si elle remporte la statuette, le jury donnera raison à son discours méta-filmique dans Sils Maria. Si elle perd, sachant qu'elle est de loin la meilleure candidate, elle fera peser le soupçon de snobisme envers les stars populaires


Par ailleurs, j'ai eu un vrai coup de cœur pour Izïa Higelin dans Samba. Fraîche, nature, à la franchise décapante, l'actrice mériterait d'être mise en lumière grâce au prix.



Cliquez sur l'image pour une analyse du film

Meilleur acteur dans un second rôle


Sans hésiter, Reda Kateb dans Hippocrate. Pour l'analyse du film, j'ai demandé à une amie médecin son sentiment. Elle le trouvait réaliste et drôle sur la condition des internes. Reda Kateb, en l’occurrence, incarnait fort bien ce médecin étranger aux prises avec l'absurdité de la bureaucratie française. 

Cliquez sur l'image pour une analyse du film


Meilleur espoir féminin

Bande de filles de Céline Sciamma offrait quatre espoirs féminins: les quatre jeunes filles au casting sont merveilleuses de beauté et de sincérité. Karidja Touré était touchante dans le rôle de Marieme, collégienne perdue recueillie par des potes. En même temps, plutôt que l'héroïne, j'avais un faible pour celle qui jouait le rôle de Lady, la charismatique Assa Sylla.

Karidja Touré et Assa Sylla

Cependant, c'est Ariane Labed qui m'a fait chavirer dans Fidelio, l'odyssée d'Alice. Visage de madone, nature, sensible, elle joue finement cette jeune femme au cœur qui tangue.



Cliquez sur l'image pour une analyse du film


Meilleur espoir masculin


Ahmed Dramé mériterait le César du meilleur espoir, mais comme scénariste des Héritiers, film pédagogique sur le devoir de mémoire.

Kévin Azaïs est mon candidat, énergique amoureux dans Les Combattants.


Cliquez sur l'image pour une analyse du film


Meilleur premier film


Mon coeur balance entre Les Combattants cité plus haut, et Elle l'adore, splendide comédie noire de Jeanne Herry.


Cliquez sur l'image pour une analyse du film


Meilleur film étranger


Est-il nécessaire de le dire ?


Cliquez sur l'image pour une analyse du film



Meilleur film et meilleur réalisateur



Sils Maria est le plus lumineux, le mieux réalisé des films nommés. Sa réflexion sur l'essence du théâtre et le destin des actrices est remarquable. Olivier Assayas obtiendra peut-être le César après avoir remporté le prix Louis-Delluc, et ce serait mérité.


Cependant, il est des films que l'on aime à défendre. Le Farenheit 9/11 de Michael Moore était loin d'être son meilleur documentaire, mais Cannes l'avait primé tout de même.

Dans le contexte actuel, où l'art est menacé par la barbarie, il est un film dont le succès donne espoir. Joliment réalisé malgré son manque de moyens, finement interprété, Timbuktu soulève l'absurdité du régime djihadiste.

Rien de tel que les salles obscures pour combattre l'obscurantisme.

Rien de tel qu'un prix pour aviver la flamme des films incandescents.


Cliquez sur l'image pour une analyse du film






Et vous, quels sont vos favoris ? Dites-le en commentaire !



Ça peut vous plaire:

Césars 2014: le triomphe du cinéma gay

MON TOP 10 2014 AU CINÉMA
MON TOP DES FLOPS 2014 AU CINÉMA


LE TOP 5 DES LECTEURS




Légende

Chef d'oeuvre orange star.jpgorange star.jpgorange star.jpgorange star.jpg Très bon


orange star.jpg
orange star.jpgorange star.jpg Pas mal
orange star.jpgorange star.jpg Moyen

orange star.jpg Pas bon À hurler !