vendredi 4 décembre 2015

MARGUERITE ET JULIEN: AU BOUT DU CONTE





Le film Marguerite et Julien avait tout pour me séduire: romance hors du temps, jolis costumes, belle photographie. La Guerre est déclarée m'avait fait pleurer d'émotion, et trembler pour le petit garçon comme s'il était le mien.

Valérie Donzelli et Jérémie Elkaïm dans La Guerre est déclarée (2010)
Valérie Donzelli et Jérémie Elkaïm dans La Guerre est déclarée (2010)


Avec Marguerite et Julien, Valérie Donzelli continue d'explorer les rivages du couple, ses passions, ses dilemmes. Cette fois-ci, elle se penche sur une passion frère-sœur.


Demy à moitié


On trouve beaucoup de Jacques Demy dans Marguerite et Julien. Acteurs en statue, dialogues qui sonnent comme des alexandrins, de jolis costumes et un château de Cherbourg qui ressemble étrangement à celui de Peau d'Âne. En 1970, l'équipe avait en effet tourné au château de Pierrefonds.


Château de Pierrefonds, l'un des sites du film Peau d'äne, de Jacques Demy (1970)
Château de Pierrefonds, l'un des sites du film Peau d'Âne, de Jacques Demy (1970)

Le château de Cherbourg sert de décor à Marguerite et Julien, film de Valérie Donzelli (2015)
Le château de Cherbourg sert de décor à Marguerite et Julien, film de Valérie Donzelli (2015)

D'accord, je le reconnais: quand on pense à Peau d'Âne, c'est plutôt Chambord qui vient à l'esprit.


Le prince et la princesse dans Peau d'Âne, séquence tournée au château de Chambord
Le prince et la princesse dans Peau d'Âne, séquence tournée au château de Chambord

Bref, beaucoup de Demy chez Donzelli.




La référence à Peau d'Âne vient vite à l'esprit, puisqu'il s'agit aussi, dans le conte de Perrault, d'inceste.

L'inceste au cinéma

C'est drôle comme la passion frère-soeur inspire les cinéastes. Guillermo del Toro l'a mise en scène récemment. Jaco Van Dormael s'est fait connaître du grand public grâce à Toto le héros, qui parle d'un petit garçon prêt à tout pour sa sœur.





Quand on parle inceste au cinéma, il s'agit souvent d'un abus du père sur la fille. Jenny se faisait abuser par son père dans Forrest Gump. Beverley Marsh était aussi victime de son père dans Ça. Precious, comme Celie dans La Couleur Pourpre, avait carrément des enfants de son père.

Festen, brillant et noir, parlait d'un père incestueux dénoncé lors d'un repas de famille.

Le patriarche et sa femme dans Festen, de Thomas Vinterberg (1998)
Le patriarche et sa femme dans Festen, de Thomas Vinterberg (1998)
Plus récemment, dans Polisse, Maïwenn parlait d'inceste sans concession.



L'inceste: le dernier tabou


Valérie Donzelli s'attaque à un sujet délicat avec délicatesse. L'inceste est en effet le dernier tabou qu'il nous reste. Or, point de provocation, de cynisme, de sulfureux dans Marguerite et Julien. On en oublierait même qu'il s'agit d'inceste. Et c'est bien le problème.


Que fait Valérie Donzelli de son thème de l'inceste ? Peu de choses. Elle l'édulcore en conte de fées et s'inscrit dans la tradition, devenue cliché ici, de l'amour interdit.

C'est surtout l'esthétique qui vaut le détour dans Marguerite et Julien. L'ensemble, hélas, paraît guindé, pompeux, avec ses dialogues très écrits (trop) et son cadre bourgeois.


Un vrai sujet peu exploité


Quel dommage. Valérie Donzelli tenait un vrai sujet, mais le film donne l'impression que l'inceste lui faisait peur. Elle donne toutes le qualités du monde à ses protagonistes: ils sont beaux, jeunes, ils s'aiment, ils... se ressemblent. Le discours qui semble ressortir du film est de pardonner la passion incestueuse, si elle est sincère.

Même pendant l'avant-première, Valérie Donzelli a largement éludé la question de l'inceste. Elle a reconnu la référence à Demy (le film, en plus, a failli être une comédie musicale !) Marguerite et Julien s'inspire d'une histoire vraie, et d'une idée de Jean Gruault. Pas fan de Demy, il a dissuadé Donzelli de faire chanter ses acteurs.

Bref, même si c'est un plaisir de retrouver Anaïs Demoustier et Jérémie Belkaïm, Marguerite et Julien est décevant de la part de la réalisatrice de La Guerre est déclarée, qui est, je le pense sincèrement, une vraie cinéaste.



D'accord, pas d'accord avec l'article ? Dites-le en commentaire !


Ça peut vous plaire:

   



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire