vendredi 29 janvier 2016

SPOTLIGHT: QUAND L'ÉGLISE DIT AMEN À LA PÉDOPHILIE





Costa-Gavras, en 2002, jouait sur les mots et les symboles avec une affiche qui fit scandale.



L'église qui dit Amen, pour Costa-Gavras, c'était cette institution silencieuse face aux crimes nazis. Kassovitz, en jeune prêtre, tentait de faire éclater la vérité, d'aller dire au Pape lui-même la tragédie des trains qui partaient pleins pour revenir vides.

Tom McCarthy, dans Spotlight, dénonce aussi le silence de l'Église et son hypocrisie, mais cette fois, il ne s'agit pas des camps. L'Église, ici, est attaquée dans son sein même, dans son fonctionnement et ses contradictions. Elle a abrité, pendant des années, des prêtres pédophiles. Spotlight, c'est la section du Boston Globe, composée des journalistes d'investigation ayant fait la lumière sur le scandale qui, aujourd'hui encore, entache l'Église.


Église et pédophilie au cinéma


"Prêtre pédophile" apparaît comme un oxymore. Et pourtant, de nombreux ecclésiastiques ont été reconnus pédophiles, accusés, souvent des années plus tard, par leurs victimes.

Le cinéma, depuis longtemps, dénonce dans un cri le silence de l'Église. En 2010, le documentaire Agnus Dei présentait des entretiens avec d'anciennes victimes, qui expliquaient la difficulté de briser le silence, d'accuser un homme de Dieu, le poids de l'Église dans leur communauté, la honte, et le courage de se reconstruire.




Dans la même lignée, il y eut dès 2008 Délivrez-Nous du mal.

Alomodovar a dénoncé, dans La Mauvaise éducation, des pratiques pédophiles au cœur d'une école religieuse. Dans Doute, en 2009, Meryl Streep nourrissait des soupçons à l'encontre de Philip Seymour Hoffmann. De bout en bout, on reste, effectivement, sur le fil du doute.




Sur le ton de la comédie, V pour Vendetta se moquait d'un révérend douteux, avec un goût prononcé pour les petites filles.





Côté français, La Religieuse parlait d'abus sexuels sur mineure par... une Mère Supérieure.




Spotlight se penche sur le scandale qui accusa le cardinal Law de fermer les yeux quant aux agissements criminels de nombreux prêtres (87 rien qu'à Boston.) Mais le film de Tom McCarthy va plus loin que de mettre l'Église sur la sellette. Il ne tombe pas dans le manichéisme, en montrant des journalistes exemplaires. La presse est elle aussi critiquée de n'avoir pas réagi plus tôt à des faits pourtant connus.


Une belle pléiade d'acteurs


Une belle pléiade d'acteurs sert ce thriller réaliste. C'est une joie de revoir Michael Keaton après Birdman, entouré de Rachel McAdams, Stanley Tucci, Billy Crudup (Will dans Big Fish de Burton) Mark Ruffalo. Liev Shrieber est très bon en rédac chef dur à cuire et John Slattery est un grand acteur de second rôle.

Robert Redford et Dustin Hoffman faisaient éclater le scandale du Watergate dans Les Hommes du président...






...C'est au tour de Mark Ruffalo et sa bande d'illustrer la raison d'être du journalisme.



Le film est riche, complexe, peut-être pas très évident de prime abord, mais passionnant et essentiel. Le scandale des prêtres pédophiles a en effet secoué le monde entier. Le travail de MCarthy ressemble à l'enquête Spotlight: il est fouillé et bien construit.


le 10 février sort Les Innocentes, d'Anne Fontaine, sur de jeunes nonnes tombées enceintes. Là aussi, il s'agit d'un secret bien gardé.





À l'évidence, le cinéma n'a pas fini de lever le voile sur l'Eglise.



D'accord, pas d'accord avec l'article ? Dites-le en commentaire !


Ça peut vous plaire:



       


6 commentaires:

  1. Un film remarquable. Un travail d'enquête minutieux qui nous montre que le métier de journaliste ne doit pas être facile tous les jours. On passe son temps à chercher, à ,fouiller, sans être sur d'arriver à un résultat.
    Ce que j'aime aussi dans ce film c'est qu'il n'y a pas de menaces directes, des voitures qui explosent, etc....
    Les acteurs sont également parfaits, avec une mention pour Mark Ruffalo, que j'vais déjà adoré dans Foxcatcher.
    P.S
    Merci pour la B.A du film d'Anne Fontaine. Ca donne vraiment envie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est un film fin. C'est un plaisir de voir mark Ruffalo dans un rôle comme ça, c'est vrai. Pour Anne Fontaine, je vais voir le film prochainement, je ne sais pas s'il est bien. Vous l'avez vu ?

      Bonnes séances !

      Marla

      Supprimer
    2. J'ai vu le film d'Anne Fontaine cette semaine. J'ai vraiment beaucoup aimé. Un film très fort.
      J'apprécie aussi que la réalisatrice n'est pas fait l'erreur trop fréquente dans le cinéma français d'aujourd'hui, qui est de vouloir faire passer le discours féministe de 2016 dans un film d'époque. Je trouve ce réflexe de plus en plus insupportable.
      Sinon, on est étonné de voir les réactions diverses des sœurs face à leur grossesse.
      https://www.youtube.com/watch?v=dMkCRAkOXnE
      Hier soir j'ai vu ce joli film iranien en avant première en présence de la réalisatrice.
      https://www.youtube.com/watch?v=Pq5_xFG_QyU

      Bonne soirée.

      Supprimer
    3. Bonsoir Fatizo

      J'ai aussi vu Les Innocentes, et je l'ai trouvé de qualité, même si je n'aurai peut-être pas le temps de le chroniquer.

      Merci pour le conseil sur le film iranien. J'y jetterai un oeil ! :)

      Salutations cinéphiles,

      Marla

      Supprimer
  2. J'ai adoré ce film, d'une grande efficacité dans sa mise en scène pourtant sobre et dans la manière d'aborder son sujet. Les personnages ont de l'épaisseur (et incarnés par de très bons acteurs) mais ne prennent pas le dessus sur l'enquête.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ce ne sont pas des acteurs du star-system, et le réalo a vraiment laissé la part belle au contenu, ce qui change du Hollywood habituel... :-)

      Supprimer