samedi 6 février 2016

FREE LOVE: ELLEN PAGE ET JULIANNE MOORE S'ENGAGENT POUR LA CAUSE GAY






Faire son coming out à Hollywood: une bonne idée ?


On se souvient d'Ellen Page annonçant en public son homosexualité. Son acte courageux a été salué par le tout-Hollywood.




Je dis "courageux," parce que je me souviens que Rupert Everett avait avoué à la presse la difficulté de travailler dans le cinéma une fois qu'il était sorti du placard. Il s'est cependant estimé plus heureux, tout comme Ellen, d'ailleurs.

Mais il faut avouer que le cinéma est foncièrement hétéro. Généralement, pour les femmes, il s'agit de titiller un maximum le fantasme masculin pour espérer décrocher un rôle. Quelle actrice, encore aujourd'hui, apparaît à l'écran si elle ne répond pas aux canons actuels ? Il existe quelques exceptions notables, comme Gabourey Sidibe, héroïne de Precious.

Gabourney Sidibe dans Precious, de Lee Daniels (2009)
Gabourey Sidibe dans Precious, de Lee Daniels (2009)

Et encore, elle a subi le feu des critiques pour s'être montrée dénudée lors d'une scène de sexe dans une série télévisée.

Hollywood est outrageusement sexiste. J'espère qu'Ellen Page, actrice formidable de Juno et Inception, aura encore droit à de grands rôles, et que les réalisateurs continueront à lui proposer des personnages forts, y compris hétéros. Stacie dans Free Love semble taillée pour elle, et c'est tant mieux. Ellen Page joue aussi dans le prochain film de Patricia Rozema (réalisatrice d'un film lesbien de référence, When Night is Falling) et dans Tallulah, qui sortira prochainement. Espérons que les grands magnats de Hollywood n'auront pas la bêtise de laisser Ellen Page de côté au profit d'actrices plus conformistes. Si l'on donne aisément un rôle de gay à un acteur hétéro (c'est le cas de Steve Carell dans Free Love) donne-t-on un rôle aussi facilement un rôle hétéro à un(e) acteur / actrice gay ?

Free Love défend, en filigrane, le mariage gay


Julianne Moore, quant à elle, s'engage depuis longtemps pour la cause gay. Free Love traite de la difficulté des couples homosexuels à faire valoir leurs droits. Dans le cas de Laurel et Stacie, Laurel veut faire bénéficier sa conjointe de l'usufruit de leur maison ainsi que de sa retraite après son décès, comme pour un couple hétéro. En effet, Laurel a le cancer, et ne veut pas laisser sa compagne sans le sou une fois disparue. Or, la loi américaine sur la propriété (qui a donné le titre original du film, Freeheld) ne reconnaissait pas, à l'époque, les couples de même sexe.




Basé sur des faits réels, le film défend en filigrane le mariage gay, reconnu dans tous les états américains le 15 juin dernier.

Le combat de Laurel et Stacie en a été l'une des pierres fondatrices. L'égalité des couples passe juridiquement par la possibilité de se marier, et le personnage de Steve Carell ne cache pas son ambition politique derrière sa solidarité affichée pour le couple lesbien.

Steve Carell dans Free Love, de Peter Sollett (2015)
Steve Carell dans Free Love, de Peter Sollett (2015)

Free Love est un joli film sans prétention, qui montre l'homophobie du milieu policier, la difficulté d'être gay dans une petite bourgade américaine, et touche à l'universel car il suit un couple en lutte contre le cancer.

Le sujet était délicat, et les deux actrices s'en sortent admirablement. Elles rendent d'emblée les personnages attachants. On aurait préféré, peut-être, plus d'audace et de passion. Même si le film ne tombe pas absolument dans le pathos, il reste trop sage, et ne dit pas grand-chose de plus que sa bande-annonce.

Free Love nous éclaire, cependant, sur la nécessité du mariage gay dans la vie quotidienne. Il nous rappelle que le combat pour l'égalité est l'affaire de tous.


D'accord, pas d'accord avec l'article ? Dites-le en commentaire !


Ça peut vous plaire:

      

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire