jeudi 21 avril 2016

LE CHASSEUR ET LA REINE DES GLACES: MIRROR, J'ADORE






Me voici de retour après quelques semaines d'absence... et pour quel film !

Dans Le Chasseur et la reine des glaces, Elsa a mal tourné.



Finis les bonshommes de neige avec sa soeur, les jolis châteaux et les nuages de neige perpétuelle, cette fois, Elsa est une méchante. Bouh.

Emily Blunt et son joli masque dans Le Chasseur et la reine des glaces (2016)
Emily Blunt et son joli masque dans Le Chasseur et la reine des glaces (2016)

Festival d'actrices sexy



Emily Blunt est sexy, on le savait déjà. Mais là, elle a de la concurrence. Difficile de surpasser Charlize Theron en beauté.


Charlize Theron dans Le Chasseur et la reine des glaces
Charlize Theron dans Le Chasseur et la reine des glaces

Dans le premier épisode de cette saga, Blanche-Neige et le chasseur, elle voulait à tout prix être la plus belle. Dans le deuxième opus, elle compte bien le rester.

Vous avez remarqué comme le doré lui va bien ? Le Chasseur et la reine des glaces ressemble étonnamment à la pub pour le parfum Dior, où Charlize Theron était déjà toute vêtue d'or... Déjà dans cette publicité, de l'or liquide recouvrait le corps de l'actrice.

Alors, cette suite ? On retrouve le chasseur, bien sûr. Chris Hemsworth, comme à son habitude, est sexy et inutile. C'est drôle, mais il est moins revêche que dans le premier épisode, a les cheveux moins crades et attachés, alors que ce nouvel opus est censé être une suite... Dans le premier chapitre, il était veuf et voulait à tout prix ressusciter son aimée, d'où son pacte avec la méchante reine.

La dernière scène laissait croire à un amour naissant entre le chasseur et Blanche-Neige. Plusieurs incohérences dans cette suite, où le chasseur retrouve avec entrain son aimée finalement toujours là. Et c'est une énième nana sexy.

Jessica Chastain est Sara dans Le Chasseur et la reine des glaces
Jessica Chastain est Sara dans Le Chasseur et la reine des glaces


On passe quand même quelques bons moments devant Le Chasseur et la reine des glaces, grâce à de beaux effets spéciaux et un univers visuel réussi. Le scénario est hélas prévisible dans l'ensemble et la série de trahisons paraît confuse : les surprises n'en sont pas vraiment. La 3D, cependant, n'a pas grand intérêt, et vous fait dépenser un euro de plus pour des lunettes que vos gosses porteront en plein soleil en se bousillant joyeusement les yeux.

Le Chasseur et la reine des glaces: un film à la mode


Le premier épisode était une bonne surprise, et le deuxième tire sur la corde de la mode des méchants repentis qui ont déjà fait le bonheur de ce studio de production avec Maléfique en 2014. Les effets de mode polluent ainsi le paysage cinématographique hollywoodien. Voyez comme Jessica Chastain, avec son arc et ses flèches, rappelle d'autres héroïnes récentes.








À croire que les héroïnes courageuses n'ont qu'un seul talent: le tir à l'arc. En voilà assez de ces productions qui ne font que se copier les unes les autres. Le Chasseur et la reine des glaces joue même sur la popularité de Game of Thrones avec son titre original, Winter's War, qui évoque la devise de la série "Winter is coming."


 Emily Blunt a même des airs d'Emilia Clarke dans Game of Thrones...



Vous me direz que si je voulais de la nouveauté, ce n'était pas le meilleur film à voir. Sans doute. Mais je me désole du manque de scénarios originaux dans les productions récentes. Du neuf avec du vieux, voilà tout. J'hésite même à aller voir Les Malheurs de Sophie, de Christophe Honoré, tant je redoute de retrouver la sagesse lisse de la comtesse de Ségur qui m'avait tant ennuyée gamine.


Rien de neuf à Hollywood


Le Chasseur et la reine des glaces surfe donc sur la mode de ces films faussement sombres, un peu Burton, mais pas trop, pour que des minettes de 14 ans viennent au cinéma avec leur amoureux du moment. Burton, d'ailleurs, semble s'être "disneyisé" pour de bon, entre le deuxième opus d'Alice (dont la bande-annonce semble bien gentillette) et un nouveau film avec Eva Green, que j'irai voir quand-même, parce que Eva Green, quoi.


Eva Green dans Miss Peregrine et les enfants particuliers
Eva Green dans Miss Peregrine et les enfants particuliers

En bref, Le Chasseur et la reine des neiges est un film qu'on peut aller voir pour se divertir, mais qui recèle un goût certain de déjà vu. Il donne en réalité envie de voir autre chose. Créer de nouveaux contes, de nouvelles histoires, de nouveaux héros moins prévisibles, moins formatés. Pour que mes nièces rêvent d'autre chose.

Ça me donne envie d'essayer.










D'accord, pas d'accord avec l'article ? Dites-le en commentaire !


Ça peut vous plaire:


     


Légende

Chef d'oeuvre orange star.jpgorange star.jpgorange star.jpgorange star.jpg Très bon


orange star.jpg
orange star.jpgorange star.jpg Pas mal
orange star.jpgorange star.jpg Moyen

orange star.jpg Pas bon À hurler !