mercredi 4 mai 2016

DALTON TRUMBO : HOLLYWOOD VOIT ROUGE







Je me souviens de l'un de mes voyages aux Etats-Unis. Dans l'avion, une hôtesse m'avait tendu un questionnaire. Une série de questions qui m'apparaissaient loufoques: êtes-vous engagé dans des activités terroristes ? Avez-vous un lien avec l'Allemagne nazie ? Avez-vous participé à un génocide ?

Et au milieu de ces questions délirantes, auxquelles on pouvait répondre oui par provocation, et se voir ainsi refuser l'entrée aux USA, il en était une qui me marqua plus encore que les autres:


Êtes-vous communiste ?


Je pensais à mon frère et à son poing levé pendant les manifestations. Il m'avait appris à partager mon sandwich, comme Trumbo à sa fille dans le film sorti mercredi. Je pensais à Manu Chao que j'avais vu en concert à la fête de l'Huma. Aux textes de Renaud. Orwell et sa Catalogne, sa ferme aux animaux, tout cela résonnait déjà en moi.

Alors, quelle case cocher ? Oui ou non ? Je suis allée demander conseil à une hôtesse, qui m'a expliqué qu'il valait mieux cocher "non" à toutes les cases.

Dalton Trumbo, scénariste de génie


Samedi soir, je file au ciné pour voir Dalton Trumbo. Je n'allais pas rater un biopic sur le génial scénariste et réalisateur de Johnny s'en va-t-en guerre. J'ai découvert pendant le film de Jay Roach toute l'étendue du talent de Trumbo, qui, souvent, ne signait pas ses œuvres. Il n'a obtenu qu'une reconnaissance tardive. La raison ? Il a fait de la taule pour cause de communisme.




Trumbo est un stakhanoviste. Il travaille jour et nuit sur ses scénarios. En période de vache maigre, il doit écrire des navets pour une production qui rappelle celle d'Ed Wood dans le film de Burton. Vous savez, ces films écrits et tournés très vite qui font le bonheur de Nanarland ?



Au milieu de ces nanars qui lui assuraient sa survie, il écrivait des chefs d’œuvre pour des réalisateurs ingrats: Vacances Romaines pour Wyler, Spartacus pour Kubrick, Exodus pour Otto Preminger. Je me rends compte en écrivant que le crédit des films revient trop souvent au réalisateur, et que l'on pense beaucoup moins au scénariste, qui donne pourtant naissance à l'essentiel: l'histoire.

Chasse aux sorcières à Hollywood


Dalton Trumbo est un hommage aux scénaristes, utilisés comme une main d’œuvre à bas coût par Hollywood. Apparemment, les choses n'ont guère changé depuis les années 50, le scénariste est toujours corvéable à merci sur la belle planète hollywoodienne.

Je suis emmerdée. je voulais vous faire une section sur les meilleurs scénaristes de Hollywood. Pour trouver des idées et n'oublier personne, je tape "meilleurs scénaristes hollywood" sur Google. Et voici que je tombe sur les fameux 10 de Hollywood, ces scénaristes spoliés pendant le McCarthysme, et défendus dans le film de Jay Roach.

Les 10 d'Hollywood
Les 10 d'Hollywood

Cette recherche Google prouve deux choses:

- Que les scénaristes sont toujours sous-estimés.
- Que la chasse aux sorcières de Hollywood a marqué durablement les esprits, et représente même un traumatisme pour la profession.


Une interprétation remarquable


Je ne peux tout raconter. Il faut aller voir Dalton Trumbo pour suivre le parcours d'un génie malmené dans une période d’obscurantisme. Le film vaut le détour pour l’interprétation remarquable de Bryan Cranston, l'étonnant prof de chimie de Breaking Bad (vous trouverez dans le film un joli clin d’œil à la série) et Helen Mirren, parfaite en journaliste aux dents longues (et acérées).

Bryan Cranston et Helen Mirren dans Dalton Trumbo, de Jay Roach (2016)
Bryan Cranston et Helen Mirren dans Dalton Trumbo, de Jay Roach (2016)

Le film est plutôt bien rythmé pour ses 2h04, malgré une fin un peu longue et moralisatrice qui aurait pu être écourtée.


Allez voir Dalton Trumbo. C'est un biopic passionnant qui vous apprendra bien des choses sur Hollywood, ses injustices, et son sombre passé.



D'accord, pas d'accord avec l'article ? Dites-le en commentaire !


Ça peut vous plaire:

          


Légende

Chef d'oeuvre orange star.jpgorange star.jpgorange star.jpgorange star.jpg Très bon


orange star.jpg
orange star.jpgorange star.jpg Pas mal
orange star.jpgorange star.jpg Moyen

orange star.jpg Pas bon À hurler !