samedi 1 octobre 2016

DIVINES : TROIS FEMMES PUISSANTES



Affiche de Divines gros plan






Dounia vit dans un camp de roms avec sa mère. Elle fait les 400 coups avec Maimouna, copine de cité. Dounia rêve d'une chose : de thunes, de blé, de fric, d'oseille, de maille. Elle veut de l'argent. Et c'est pas avec un BEP d'hôtesse d'accueil qu'elle va en obtenir.


Bande de filles


Divines commence là où Bande de filles s'arrêtait. Dans le film de Céline Sciamma, Mariam n'était pas assez douée pour passer en filière générale au lycée. En sortant du collège, elle rencontrait trois filles qui allaient changer sa vie.



Les 4 héroïnes de Bande de filles, de Céline Sciamma (2014)
Les quatre héroïnes de Bande de filles, de Céline Sciamma (2014)


En 2014, ce blog existait déjà, mais je n'ai réussi à écrire de texte sur Bande de filles, qui pourtant m'avait intéressée, interpellée, touchée peut-être. 

Le destin de Mariam me déplaisait. Prof de mon état, je ne pouvais supporter qu'une ado des quartiers ait le choix seulement entre trois routes possibles, si jamais les études ne parvenaient pas à la sortir du ghetto: le deal, faire la pute, ou devenir bobonne à la maison.

Le choix final de Mariam reste un mystère. Reprend-elle ses études ? Retourne-t-elle dealer ?

Dounia, dans Divines, choisit de dealer. Elle se met à travailler pour la terreur de la cité, une troisième femme, Rebecca.


Maimouna (Déborah Lukumuena) Rebecca (Jisca Kalvanda) et Dounia (Oulaya Amamra) dans Divines, de Houda Benyamina (2016)
Maimouna (Déborah Lukumuena) Rebecca (Jisca Kalvanda) et Dounia (Oulaya Amamra) dans Divines, de Houda Benyamina (2016)


Un film ouvertement féministe


Le film de Houda Benyamina est ouvertement féministe. Elle dépeint la cité d'une manière personnelle, qu'aucun bourgeois bien intentionné n'aurait pu montrer. Comme Céline Sciamma, Houda Benyamina dirige très bien ses actrices, et les aime. 

D'accord, ça sent le premier film, le manque de moyens, le cadrage hésitant. Et pourtant, c'est beau. Le choix judicieux de la musique classique, les corps à corps de Dounia et Djigui, la beauté éclatante de Oulaya Amamra, tout est splendide à voir, à écouter, à comprendre.

Djigui (Kévin Mischel) et Dounia (Oulaya Amamra) dans Divines danse danseur
Djigui (Kévin Mischel) et Dounia (Oulaya Amamra) dans Divines


Une bande-annonce trompeuse


J'ai mis un mois à voir le film, car la bande-annonce me l'avait mal vendu : j'ai cru à une comédie ratée sur fond de bons sentiments. L'expression "T'as du clitoris", m'avait agacée, même si j'y voyais le contrepoint au "T'as des couilles" habituel, qui met le courage uniquement du côté des hommes. J'attendais d'entendre un jour, pour un homme qui a du cran, "T'as des seins." Le clito, ça marche aussi. 

Vous ne trouverez pas de bande-annonce plus éloignée du film proposé que pour Divines. L'affiche et le titre, très solaires comparés au sujet, mettent également sur une mauvaise piste, mais incitent aussi certains à se déplacer en salle, qui n'auraient pas forcément donné sa chance à un drame social. Divines n'est pas un film intello-chiant conçu pour Cannes, même s'il y a décroché la caméra d'or. C'est un thriller féministe, tendu, qui se suit comme un de Palma.

Enfin, quand un film reste en salles un moment, si par bonheur le public, les exploitants, le distributeur, lui laissent sa chance assez longtemps, alors on peut se laisser convaincre.

Il y a de la maladresse dans la réalisation de Houda Benyamina, mais une telle fougue, une telle force dans le propos, que cela fait oublier les faiblesses du film. Il faut qu'il y ait une morale à l'histoire, même si elle n'a rien de moralisateur. Le dénouement est à la fois logique et inattendu, comme dans les meilleures scénarios.


C'est l'histoire d'une gosse qui tombe


Je m'attendais à une grosse comédie, j'ai vu un drame poignant. Divines, c'est l'histoire d'une gosse qui tombe. Je ne dirai rien de l'atterrissage. Attendez-vous juste à prendre une claque. Et à consoler une jeune fille assise près de vous qui aura senti le film avec ses tripes.

Courez voir le film tant qu'il est toujours en salles. Je me pose la question depuis Dolan, et ce soir, j'ai ma réponse : ma palme du cœur, c'est Divines.



Et vous, que pensez-vous du film ? Dites-le en commentaire !


Ça peut vous plaire :

      

Légende

Chef d'oeuvre orange star.jpgorange star.jpgorange star.jpgorange star.jpg Très bon


orange star.jpg
orange star.jpgorange star.jpg Pas mal
orange star.jpgorange star.jpg Moyen

orange star.jpg Pas bon À hurler !