jeudi 13 octobre 2016

LES TROLLS, AVEC LOUANE ET M. POKORA : LE BONHEUR À REBROUSSE-POIL







Tornade de couleurs sur Marla's Movies, depuis que je suis sortie de l'avant-première des Trolls, hier soir au Grand Rex. La 20th Century Fox sait accueillir ses invités : perruque de troll pour tout le monde, figurine à collectionner, tout était là pour nous faire joliment régresser, à la manière des soirées Gloubli Boulga, où des trentenaires hurlaient en chœur le nom de Casimir.


Soirée Gloubi-Boulga

Il ne manquait plus que ma mère m'apportant une tablette de Galak pour que je retrouve pour de bon mes 10 ans.

J'ai 10 ans


Jacques Demy a dit qu'il voulait faire des films sur les gens heureux. Les Trolls reprend ce rêve, toujours en chanson. J'en veux souvent aux films soi-disant pour enfants de ne pas s'adresser à eux. Avec Les Trolls, on découvre enfin une belle animation numérique qui fait flamboyer l'enfance. Le ton du film, ses chansons, les visages de ses personnages ont fait rejaillir mes souvenirs de môme.


Oui, j'ai gardé mon petit poney. On ne jette pas ces choses-là.
Oui, j'ai gardé mon petit poney. 
Non, on ne jette pas ces choses-là.

Les trolls et leurs cheveux fous m'ont immédiatement évoqué les Fraggles.





D'ailleurs, le nuage dans cet extrait semble faire référence aux personnages de Jim Henson dans Labyrinthe (1986) qui indiquent le bon chemin à suivre et les autres qui mènent... à une mort certaine.




Ne regardez pas trop les bandes-annonces, cependant, elles vous grillent une partie des gags. Et ces gags sont surprenants. On retrouve l'irrévérence de Shrek, proposé par les mêmes studios, même si l'insolence ne va pas aussi loin. Le film est rafraîchissant et plaira, pour de vrai, aux petits et grands. Il faut une grande intelligence pour adopter plusieurs niveaux de lecture et que chacun y trouve son compte.

Les chansons ont aussi une place essentielle dans le film. Je ne suis pas toujours tendre avec les films qui chantent, mais ici, qu'il s'agisse des chansons originales du film ou de reprises de morceaux célèbres, tout est joliment mis en musique, et même la traduction française vaut le détour.

Louane, princesse des coeurs


Oubliez Camille Cottin, la princesse des cœurs, c'est Louane, qui double merveilleusement Poppy, princesse du film. Son interprétation de "The Sound of Silence," de Simon & Garfunkel est l'un des grands moments de la séance.

Quant à M. Pokora, eh bien...

Schtroumpf grognon


C'est le rabat-joie de l'histoire. Mais ne vous en faites pas. Il chante quand même un peu. Mention spéciale pour "True Colors," qui va comme un gant à la trame, puisque les trolls, (re)devenus heureux, reprennent des couleurs, à l'instar des héros de The Giver ou de Pleasantville.


Personnages amoureux dans Pleasantville, de Gary Ross (1998)
Personnages amoureux dans Pleasantville, de Gary Ross (1998)

Toujours côté doublage, la méchante de l'histoire, Chef, est doublée par la voix française attitrée de Whoopi Goldberg, Maïk Dara. Vous la reconnaîtrez peut-être si vous êtes fan du Roi Lion de Disney (1994.)


Méchante hyène dans Le Roi Lion, doublée en anglais par Whoopi Goldberg, et en français par Maïka Dara
Méchante hyène dans Le Roi Lion, doublée en anglais par Whoopi Goldberg, et en français par Maïka Dara


Gentils trolls, méchants trolls


Ah, j'oubliais les méchants. Pour une geek comme moi, un troll, ça ressemble à ça :



Troll Harry Potter


Et pour quelqu'un qui écrit sur le net, un troll, c'est un vilain pas beau qui, dans les commentaires, insulte l'auteur, les internautes, le chien du voisin.





Alors me rendre compte que pour Dreamworks, les trolls étaient les gentils, et que les méchants ressemblaient à ça...





Ça m'a fait bizarre. Donc, les méchants - appelés les Bergen -ressemblent à des trolls habituels. Ou alors à des ogres. 




Mais non, celui-là, c'est le seul ogre sympa du cinéma.



Ah, merci.

Les Bergen rappellent, avec leur univers nocturne et leurs chansons tristes, l'univers de Burton, notamment L'Étrange Noël de Monsieur Jack.

Dans le film de Dreamworks, les trolls sont charmants.




Ils sont proches, avec leur bouille et leurs cheveux délirants, des trolls de Toy Story 3.


Trolls dans Toy Story 3



Courez-y !


L'ensemble est rythmé, solaire, enchanteur. Il faut aller voir Les Trolls avec vos gosses. Ou en couple avec du pop corn. Ou tout(e) seul(e) avec double ration de pop corn, trois barres chocolatées, et un teddy bear dans les bras.


Courez-y, ça en vaut la peine. Je vous propose même de gagner des places.



Et vous, que pensez-vous du film ? Dites-le en commentaire !


Ça peut vous plaire :