mercredi 12 octobre 2016

SAUSAGE PARTY : LE PORC DE L'ANGOISSE





Publicité mensongère


Voici un film aussi subtil que son titre l'indique. Oui, c'est de l'animation. Non, ce n'est pas pour les enfants. Sausage Party, c'est d'abord une publicité mensongère. On nous vend un film sympa façon Pixar ou Dreamworks. Après les jouets dans Toy Story, les émotions dans Vice Versa et les animaux dans Comme des bêtes, on allait découvrir ce que la bouffe complotait en notre absence. 

On aurait pu avoir une suite de gags, des personnages attachants, mais non. Dans le casting, on retrouve Seth Rogen, qui a commis L'Interview qui tue. Sausage Party n'ira pas plus loin que son titre. 


Tout, tout, tout, vous saurez tout sur la saucisse


Tout est graveleux, dans Sausage Party. On dit le film subversif pour mieux le vendre. Mais dire "Fuck" tout les deux mots n'a rien de subversif. C'est juste une ruse pour dissimuler un manque de contenu et d'enjeu, comme les mauvais comiques dans les comedy clubs, qui ne savent pas faire rire et énumèrent les grossièretés pour donner l'illusion d'une liberté de ton. 

Je ne suis pas une bigote hurlant à la censure dès que le mot "Fuck" est prononcé. Je suis une grande fan des longs-métrages de Tarantino, des animations Team America World Police et South Park le film, tous très riches en F-bombs.





Sausage Party m'a rappelé un sketch des Inconnus, où un réalisateur célébré aux "Escarres" possédait un vocabulaire quelque peu... limité (à 7:39 sur cette vidéo.)




Seth Rogen veut s'attaquer aux créationnistes ? Très bien. Il a raison. Mais il existait sans doute une méthode plus convaincante que cette orgie vulgaire.


Philosophie de supermarché


Tout commence par des aliments sagement alignés dans les rayons d'un supermarché. Ils idéalisent le dehors comme les souris de Fievel et le Nouveau Monde (Don Bluth, 1986) rêvent l'Amérique, où, disent-ils, il n'y a pas de chats, et où les rues sont pavées de fromage.





Vous avez remarqué comme le père de Fievel Souriskewitz avait l'accent yiddish ? Ce n'est pas dû au hasard.


Dans Sausage Party, celui qui parle avec l'accent yiddish, c'est le bagel, doublé par un type qui imite plutôt bien Woody Allen. La crêpe près de lui est censée être un musulman.


Les personnages de Sausage Party, aussi consternés que moi devant le film
Les personnages de Sausage Party, aussi consternés que moi devant le film


Quand au pain brioché que vous voyez à droite, c'est la "jolie fille" du film, qui ressemble étrangement à... un vagin. Pardon, malgré cette pièce que j'adore, le mot "vagin" n'est pas très beau. Mais je n'aime ni "chatte" ni "foufoune." Alors tant pis.

J'en étais donc au supermarché. Les aliments sont pressés de découvrir le monde du dehors, et se comportent comme les aliens de Toy Story, obsédés par "The Claaaaaw" et les êtres venus de l'extérieur.




Métaphore ratée


Dans Sausage Party, les aliments n'ont d'yeux que pour les Dieux, à savoir nous, les humains, qui les jetons machinalement dans un caddie. Ceux qui sortent des rayons seraient des élus. Sausage Party se veut une métaphore de l'Amérique profonde soudain jetée dans le grand monde. Mais l'ensemble est si graveleux, si raté, que le discours s'en trouve brouillé.

Sausage Party contient peu de gags, et aucun n'est réussi. Il n'y a que le pot de moutarde complotiste du début du film pour faire sourire un peu. Le film casse le quatrième mur dans l'épilogue. On se demande bien pourquoi. Ce choix apparaît comme le reste : stupide et inutile. Quand à la scène d'orgie finale, la scène de sexe de Team America World Police était bien plus drôle et subversive. Dans ce film de 2004 mettant en scène des marionnettes, les créateurs de South Park se moquaient avec brio du nationalisme américain, et usaient de chansons satiriques avec bien plus de talent que les créateurs de Sausage Party.




Quant  à moi, quitte à écouter un texte à double sens avec des aliments dedans, j'ai une nette préférence pour Lynda Lemay.




Et vous, que pensez-vous du film ? Dites-le en commentaire !


Ça peut vous plaire :