lundi 19 décembre 2016

LA JEUNE FILLE SANS MAINS : L'ÉCHAPPÉE BELLE






Que feriez-vous si le diable venait vous voir, et vous proposait de devenir riche ?


Mais non, pas elle.




Lui non plus. Ce diable-là est en couleurs. Et pour cause.




Mais non. Il s'agit d'un diable de dessin animé.




C'est pas encore ça.

Reprenons depuis le début.

Un diable vient voir un meunier, et lui propose de devenir riche en avalant un breuvage magique.

"Donne-moi ce qu'il y a derrière ton moulin, et tu seras riche."

Le meunier se fait rouler dans la farine. Derrière son moulin a poussé un pommier. Il croit faire une affaire. Sauf que, sur ce pommier, une fille aime à se reposer : la sienne.





Le meunier a donc vendu sa fille contre un tas d'or et un tas d'ennuis. L'avarice est toujours punie dans les contes, et Sébastien Laudenbach n'hésite pas à nous dévoiler le visage sombre des frères Grimm.



Ce conte, une fois n'est pas coutume, ne s'adresse pas aux enfants. Laudenbach adopte un parti pris courageux, celui de dessiner des aquarelles aux couleurs ocre pour suivre cette jeune fille trop pure fuir un père sans scrupules.

Je ne vous dirai pas comment cette jeune fille perd ses mains. Ni comment elle échappe au diable. Tout cela est trop joli pour être raconté. Il faut voir le bijou animé de Sébastien Laudenbach, pour sa beauté et sa rareté.

Fini les Blanche-Neige et autres sottes princesses, place à la bravoure, la vertu, la force.

Anaïs Demoustier et Jérémie Elkaïm ont raison de doubler ce conte quand ils jouaient récemment dans un autre. 

La jeune fille sans mains est donc à découvrir, pour son animation, son propos, sa poésie.


Un avis, une réaction ? Dites-le en commentaire !



Ça peut vous plaire :

    


Légende

Chef d'oeuvre orange star.jpgorange star.jpgorange star.jpgorange star.jpg Très bon


orange star.jpg
orange star.jpgorange star.jpg Pas mal
orange star.jpgorange star.jpg Moyen

orange star.jpg Pas bon À hurler !