samedi 30 décembre 2017

FLOPS 2017 : LES PIRES FILMS DE L'ANNÉE




Voici l'heure de faire la gueule. On est en décembre, ça caille, y a un vent dégueu. C'est l'heure de faire le bilan des pires films de l'année et se défouler un bon coup.



10) Les Gardiens de la galaxie 2, de James Gunn

Davantage une déception qu'un très mauvais film, Les Gardiens de la galaxie 2 est loin de m'avoir transportée. Grande fan du premier, j'attendais trop, sans doute, de ce deuxième volume.


ANALYSE DU FILM

9) Les Fantômes d'Ismaël, d'Arnaud Desplechin

Comment se faire chier et passer ensuite pour un intellectuel à table ? Il y a pour ça ce dernier opus de Desplechin, peu aisé à suivre et dont on ne retient rien, si ce n'est le gâchis de trois immenses acteurs.



8) Split, de M. Night Shyamalan

Alors là, je sais que je vais me faire engueuler. Quasiment tous les blogueurs ont salué cette dernière tentative de Shyamalan. Mais avant de me juger, lisez mon papier.



7) Happy Birthdead, de Christopher Landon

Survendu comme un film fun parodique de Scream (déjà une parodie en soi), Happy Birthdead vous fait suivre une pouffiasse insupportable qui s'amende en vivant plusieurs fois son assassinat. Courage.





6) L'Expérience interdite, de Niels Arden Oplev

Non pas que le film de Schumacher était grandiose. Mais le remake, eh bien...




5) Cars 3, de Brian Fee

Le 2 était déjà... Et le premier était pas... 

Bref, la pire trilogie Disney-Pixar finit... sur un pneu crevé.




4) Baywatch, de Seth Gordon

Sommet de bêtise, adaptation d'une série déjà pas très fine, Baywatch est consternant, mais provoque quelques fous rires involontaires.




3) Ghost in the Shell, de Rupert Sanders

Fantôme dans la coquille et rien dans le ciboulot, Ghost in the Shell fait amèrement regretter le chef-d'oeuvre manga par Mamoru Oshii, sorti en 1995. Au fait, je n'ai pas eu la force de le chroniquer.





2) Valérian, de Luc Besson


Grosse croûte qui aura coûté beaucoup d'argent, Valérian se contemple dans les premières minutes pour étaler son manque de scénario et d'intelligence pendant les deux heures qui suivent. Nikita et Léon sont bien morts. Depuis Lucy, on sait que Besson ne fera plus rien de bon. Un flop qui est aussi commercial, et bien mérité.


ANALYSE DU FILM




1) Death Note, de Adam Wingard


Cette fois, je voulais vraiment faire le papier. Mais mon ordi, qui a une âme et un coeur, a fait un bug exprès (véridique). 

Vous comprenez, j'avais justement découvert la merveilleuse série Death Note, chef-d'oeuvre du manga, sur ordinateur, en DVD. 

Et la version Netflix... Comment vous résumer cela ?


Non.

Non !

Non ?!

NON.




Mes autres déceptions de l'année :