mercredi 14 mars 2018

LA NUIT A DÉVORÉ LE MONDE : EXERCICE DE STYLE







Salut à tous,

A l'occasion de la journée sans E, en hommage à Georges Perec, voici un petit exercice de style...


Mardi soir, j'ai vu un film qui racontait ça : un gars n'aimait pas la party qu'il squattait. Il s'isolait dans l'appart, toujours dans son coin au matin. Mais au point du jour, plus un chat dans la maison. 

Pourquoi ? 

Maints diablotins ont occis dans la nuit tout badaud, tout habitant du cosmos, paraît-il. Ni gars, ni nana dans l'appart, ni dans son building.

Diablotins par millions ont bu du sang jusqu'à plus soif. Tout humain a mu dans la nuit.

Voici donc Sam, survivant. Il survit tout au plus par un vol aux voisins.




Rompu avant trois jours, il fait du bruit sur son caisson musical. 

Vingt diablotins vont l'avoir d'un instant à l'autre.


Soudain, un chat mignon incita Sam à sortir du trou. 

Pourquoi sortir, la mort rampant partout ?

Sam, pas si fou au final, bondit l'instant suivant dans son appart, car il faillit mourir, mordu par maints titans sanglants. Tant pis pour Minou, fini au fusil.

Sam croit plus tard à son apparition...




... mais finit con.

A la fin, il bondit sur un toit voisin pour fuir, mais n'a pas l'air plus malin qu'avant.

Un film qu'on dira sympa, sans plus, car il pâtit d'un script trop mou. L'action, l'ambition du film n'ont pas convaincu Marla, pourtant fana du Giallo.



Un avis, une réaction ? Dites-le commentaire (et le E est permis :))

Ça peut vous plaire :


  




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire